Silos de compost

** Toutes les données ayant servi pour le calcul d’énergie générée par le compost ont été prises dans l’étude réalisé par l’Université d’Edinburgh. Cette étude est disponible par le biais de ce lien :

Energy from Waste: Reuse of Compost Heat as a Source of Renewable Energy

_________________________________________________________________________

Plusieurs raisons nous ont poussés à choisir le compost comme source d’énergie alternative en voici quelques-unes :

• Le Québec veut le rendre obligatoire et prévoit des subventions de l’ordre de 150 M $ d’ici 2014 afin de réduire la quantité de déchet généré par les villes.

• Génération de chaleur pour répondre aux besoins pour chauffer l’eau chaude domestique des bâtiments selon l’installation.

• Possibilité de revendre ou de réutiliser pour la culture la terre noire générée par le compost

• Coût du kWh pouvant rivaliser avec les panneaux solaires et le géothermique

Fonctionnement

Voici le schéma simplifié du fonctionnement et de la ventilation pour les silos de composte.

Figure 2: Schéma simplifié du processus de compost et de la ventilation


Le silo de compost est séparé en 4 sections distinctes :

• 1er section du haut pour le mélange : Étape pour lequel toutes les matières compostables sont mélangées et aérée durant une période 7 jours.

•  2e section pour la digestion : Étape pour lequel la matière sera aérée en digestion durant environ 14 jours.

• 3e section pour la maturation : Étape de maturation durant 1 à 3 jours qui sert de transition avant l’entreposage.

• 4e section : Contenant d’entreposage pour le compost composé essentiellement de terre. Il sera récupéré pour être réutilisé pour l’agriculture ou pour faire des sacs de terre noire.

Une partie des matières compostables sera fournit par la restauration, le marché et l’académie culinaire.

Ventilation

Une ventilation constante est nécessaire afin d’accélérer le processus de compostage. Elle sera fait en circuit fermé afin de mieux contrôler les odeurs. Des bio-filtres sont nécessaires afin de diminuer la quantité de gaz dégagée par le compost.  La tuyauterie est positionnée à la base des sections 1 et 2 afin de permettre une circulation continue de bas en haut. La chaleur est récupérer par un serpentin dans les 3 premières sections et un échangeur de chaleur.

 

Table de données

Les données se basent sur l’étude ‘’Energy from waste’’ qui sera rajouté en référence.

Tableau 1 : Tableau des résultats sur le composte et l’eau domestique

Données principales et résultats

• Température de la sortie d’eau du compost pouvant atteindre 70˚C **

• Volume de 525 m3 de compost réparti dans 5 silos

• Puissance récupérée par le compost estimée à 620 kW

• Consommation annuelle d’eau domestique estimée à environ 180 000 litres/jours selon  le « ASHRAE APPLICATIONS HANDBOOK 2003 ».

• Consommation annuelle estimée à 2.4 *109 kWh avec une utilisation de 60% de la consommation maximale

• Énergie produit annuel par le composte à 5.4 *109 kWh avec une efficacité de 30%

• Une chaudière d’appoint sera nécessaire pour fournir de l’eau chaude lors des périodes de maintenance et de transition

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.